Vous êtes graphiste? Designer? Découvrez comment économiser sur vos prochaines impressions

Quand Julie pâtisse: comment j’ai poursuivi mon rêve sucré

Notre cycle d’interview à mettre l’eau à la bouche continue aujourd’hui avec Julie Alves, pâtissière et auteure du blog Quand Julie pâtisse. Retrouvez son interview, réalisée pour vous par la rédaction de l’imprimerie Stampaprint!

Quand Julie pâtisse, comment j'ai poursuivi mon rêve sucré - Stampaprint Blog FR

Bonjour Julie. Vous êtes l’animatrice du blog de pâtisserie « Quand Julie pâtisse ». Comment avez-vous découvert cette passion pour tout ce qui est sucré ? Quand avez-vous eu l’idée pour lancer un blog ?

J’aime la pâtisserie depuis mon plus jeune âge mais c’est le gâteau au yaourt de ma maman qui m’a donné envie de me lancer dans la pâtisserie. A force que mon entourage me parle de mes réalisations, j’ai décidé de passer le CAP et de lancer le blog pour partager mon aventure sur le web en 2014.

Après vous être réorientée à plusieurs reprises, vous avez compris que la pâtisserie pouvez devenir quelque-chose de plus qu’une simple passion et vous avez passé un CAP Pâtissier en candidate libre. Qu’est-ce que vous conseilleriez à celles et ceux qui voudraient faire de même ?

Allez y!! Foncez!! Ne regardez pas derrière vous et vivez vos rêves. Tout est possible si vous vous en donnez les moyens.

Avec internet vous pouvez trouver toutes les informations nécessaires pour vous lancer, alors vous n’avez plus d’excuses.

Quand Julie pâtisse, comment j'ai poursuivi mon rêve sucré - Stampaprint Blog FR

On devine facilement que vous avez plutôt la dent sucrée. Quelle est d’après vous la plus grande différence entre cuisiner un met salé et sucré ?

Le sucré est pour moi plus facile à manier peut être par son côté très carré où il faut respecter un minimum les pesées. Le salé ce n’est pas la même chose, on peut y aller un peu plus à l’aveugle. Je ne pense pas qu’il y ait une énorme différence entre les deux, mais c’est la façon dont on se sent quand on les cuisine. Le sucré, c’est naturel, c’est moi ^^ mais le salé un peu moins. Je m’y met de plus en plus et on prend goût à se cuisiner des petits plats.

D’où vous inspirez-vous pour vos recettes ?

Je réponds tout d’abord aux demandes parfois farfelues de mon entourage et puis sinon un peu de Pinterest, des émissions de TV et surtout des choses que je goûte au quotidien que j’ai envie d’améliorer ou de transformer à mon goût.

Vous êtes très active sur les réseaux sociaux. Facebook, Twitter, Pinterest, Instagram… lequel préférez-vous pour partager vos recettes ?

Choix difficile… Je dirais Instagram car j’adore le côté album photo de l’application. J’adore y poster de jolies photos et partager des recettes avec d’autres comptes gourmands.

Une section de votre blog de recettes sucrées s’intitule « zéro déchets » et une autre « cuisine sportive ». Que peut-on y trouver ?

Le zéro déchet c’est une démarche que j’aime beaucoup. Ce sont des valeurs qui me ressemblent et j’aime beaucoup partager sur ce sujet.

Vous pouvez retrouver une recette de salade zéro déchet, par exemple, à emporter dans son pot en verre. Des recettes pour cuisiner des épluchures de légumes ne vont pas tarder à être postées également.

Quand Julie pâtisse, comment j'ai poursuivi mon rêve sucré - Stampaprint Blog FR

Pour la cuisine sportive, c’est une invention de mes frères… J’ai une famille très sportive alors je ne pouvais pas y échapper. Cette rubrique va regrouper des recettes en rapport avec d’importants événements sportifs comme les coupes du monde ou encore les JO. Vous pouvez y retrouver des recettes de Pierogi Polonaise (euro de Hand 2016) ou de Caïpirinha (JO Brésil 2016).

Quand Julie pâtisse, comment j'ai poursuivi mon rêve sucré - Stampaprint Blog FR

Quand Julie pâtisse, comment j'ai poursuivi mon rêve sucré - Stampaprint Blog FR

Faites saliver les lecteurs du blog WE de Stampaprint. Proposez-leur une recette sucrée originale et surtout créative !

La pogne ardéchoise

Ingrédients:

– 300g de farine T45

– 10g de levure de boulanger fraîche

– 50g de sucre

– 2 œufs

– 1 cuillère à soupe de fleur d’oranger

– 1 cuillère à soupe de rhum brun

– 50g de beurre mou

– 5g de sel

– 1 œuf et de l’eau ou du lait pour la dorure

Glaçage:

– 1 blanc d’oeuf

– sucre glace

– quelques gouttes de rhum brun

La veille préparez un levain; mélangez la levure avec 40g d’eau tiède, le sel et 10g de sucre. Ajoutez 50g de farine et mélangez. La pâte doit être collante et pas épaisse. Filmez votre bol et laissez reposer au frais.

Le lendemain, dans votre robot, faites pétrir 250g de farine, 40g de sucre, la fleur d’oranger, le rhum, les œufs et le levain. Ajoutez ensuite le beurre mou mais pas fondu et pétrissez une dizaine de minutes à vitesse moyenne. Lorsque votre pâte devient bien homogène et fait « ploc ploc » sur le bord de votre bol, recouvrez d’un torchon propre et laissez reposer 30 minutes à température ambiante. Dégazez à l’aide de votre point et déposez votre pâte au frais 40 minutes à 1 h (vous pouvez la laisser toute la nuit au frais).

Façonnez votre brioche en formant une couronne et dorez-la une première fois avec un mélange d’œuf et d’eau (ou œuf/lait). Déposez votre brioche dans un four éteint mais avec un verre d’eau bien chaude. Laissez ainsi pendant 45 minutes. Quand la brioche a bien poussé, faites préchauffer votre four vite à 180°C. Dorez une seconde fois la brioche et enfournez pour 25 à 30 minutes.

Faites refroidir sur grille.

Dans un saladier mélangez le blanc d’œuf et du sucre glace afin d’obtenir une consistance pâteuse. Ajoutez un bouchon de rhum et étalez votre glaçage à la spatule sur votre brioche refroidit.

Quand Julie pâtisse, comment j'ai poursuivi mon rêve sucré - Stampaprint Blog FR

En quelques mots…

Une astuce de grand-mère indispensable en cuisine

Saviez vous que l’on pouvait congeler les blancs d’œuf? Notez combien vous en mettez dans votre boîte ou congelez les individuellement. Pour réaliser des macarons, ils seront parfait car les macarons aiment les blancs d’œuf un peu « âgés ».

Quand j’étais gamine: vos souvenirs d’enfance les plus sucrés

Ardéchoise d’origine, pour la galette des rois on dégustait toujours une pogne au sucre (voir recette plus haut). Cette brioche restera pour moi une bouffée de gourmandise et de nostalgie…

Et bien évidemment… L’odeur du gâteau au yaourt de ma maman quand on rentrait de l’école qui m’a donné envie de pâtisser moi aussi.

La préparation de base la plus difficile d’après vous

Je dirais la pâte feuilletée… Un vrai calvaire pour moi durant mes entraînements pour le CAP. Il faut y aller sans stress, prendre son temps et surtout utiliser un bon beurre à 82% de matière grasse pour pouvoir obtenir un beau feuilletage.

Quand Julie pâtisse, comment j'ai poursuivi mon rêve sucré - Stampaprint Blog FR

Un ingrédient qui ne peut pas manquer dans votre frigo ou buffet

Sans hésiter le CHOCOLAT!! Mais surtout du chocolat noir pour réaliser des muffins ou des mugs cakes au dernier moment quand on n’a plus de dessert dans le frigo ou que nous avons le temps de nous préparer des gourmandises le dimanche matin!

Votre parfum de glace préféré

Trop dur comme choix… le citron pour son côté rafraîchissant et acidulé.

Un dessert estival rafraîchissant

Une bonne tarte aux fraises ou aux framboises avec une chantilly mascarpone… Un pure délice!!

Quand Julie pâtisse, comment j'ai poursuivi mon rêve sucré - Stampaprint Blog FR

Une salade de fruits originale

Une salade de fruits que vous faites mariner dans votre thé préféré. Une nuit au frigo et c’est un délice.

Le dessert le plus compliqué que vous avez testé et celui qui vous a donné le plus de satisfaction

Le dessert le plus compliqué que j’ai testé doit être un royal au chocolat avec pâte à bombe je pense. Mais une fois qu’on gère la pâte à bombe (c’est une mousse au chocolat que l’on réalise avec un sirop de sucre que l’on verse sur des jaunes. On ajoute ensuite le chocolat et la crème fouettée mais les températures sont très importantes) ce n’est finalement pas si compliqué ^^!!

Le dessert dont je suis le plus fière… Réussir à refaire ma pogne au sucre d’Ardèche parce qu’on ne trouve pas de recette de base sur internet alors j’ai du faire marcher ma tête et demander à mes parents de m’en ramener une de leur vacances pour percer le secret!

Un bon plan culinaire, gastronomique, une bonne adresse pour ceux qui visitent votre ville, département ou région

Si vous venez à Tours passez découvrir le Nougat de Tours (chez Nicolas Léger ou Esprit Cacao), une tarte surprenante et qui n’a rien à voir avec le Nougat.

Quand Julie pâtisse, comment j'ai poursuivi mon rêve sucré - Stampaprint Blog FR

Un produit de terroir de votre région que vous voulez faire connaître à nos lecteurs

Les rillettes de Tours parce que les Rillettes du Mans nous ont volés notre recette!!

Quand Julie pâtisse, comment j'ai poursuivi mon rêve sucré - Stampaprint Blog FR

Source des photos: Quand Julie pâtisse

Répondez ou commentez

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée