Vous êtes graphiste? Designer? Découvrez comment économiser sur vos prochaines impressions

Amandise, la douce rencontre entre le graphisme et la pâtisserie

Les points en commun entre la pâtisserie et le graphisme: vous êtes-vous jamais posé la question? Chez Stampaprint, une agence de graphisme publicitaire, étant très gourmands, nous nous posons cette question très souvent! Mais nous l’avons demandé à quelqu’un qui, graphiste de profession comme nous, s’y connaît décidément plus que nous quand il s’agit de mousses, petits-fours, cakes, muffins & Cie!

C’est Amandine Couty, auteure (de longue date) du blog de pâtisserie Amandise. Un joli jeu de mot comme titre d’un blog qui va vous mettre l’eau à la bouche: la rédaction de Stampaprint, votre imprimerie en ligne, vous en donne un petit avant-goût … tout en douceur! Bonne lecture!

Amandise, la douce rencontre entre le graphisme et la pâtisserie

Bonjour Amandine. Vous avez ouvert votre blog, « Amandise » toute jeune. Depuis quand êtes-vous passionnée de pâtisserie et de cuisine ? Quel a été le déclic qui vous a poussé à partager vos recettes avec les internautes ?

J’ai ouvert mon blog en septembre 2013, j’avais alors 23 ans. Je me suis passionnée pour la pâtisserie que très peu de temps avant l’ouverture du blog, début 2012. En faite la découverte de cette passion correspond au moment ou j’ai emménagé avec mon compagnon. J’ai tout de suite voulu lui faire plaisir en lui concoctant de bons petits plats, et là je suis devenue une accro de la pâtisserie. Pas une seule semaine ne passe sans que je pâtisse !

Au départ, jai créé ce blog tout simplement pour répertorier mes recettes, mais aussi pour laisser ma trace sur la toile. Depuis mes 15 ans, j’ai toujours touché au web et j’ai eu ce besoin très tôt d’avoir des échanges avec des internautes via des forums, puis en créant divers sites et blogs plus ou moins aboutis. Finalement, c’est mon blog de pâtisserie que je retiens et qui restera en quelque sorte mon bébé.

On devine facilement que vous avez plutôt la dent sucrée. Quelle est d’après vous la plus grande différence entre cuisiner un met salé et sucré ?

Ho oui, je préfère bien sûr la pâtisserie ! D’ailleurs ça ne me dérangerais pas de faire un repas 100% sucré. Mais pour en revenir à la question, pour moi la pâtisserie est bien plus précise que la cuisine. Lorsque je réaliser une quiche, un plat en sauce ou un risotto, je n’ai pas besoin de listes d’ingrédients, tout ce fait « au feeling », il suffit de goûter pour rectifier un assaisonnement.

La pâtisserie demande bien plus de rigueur, si on ne met pas suffisamment de sucre dans une meringue on n’obtiendras jamais le dessert souhaité. Si on n’utilise pas de thermomètre de cuisson pour cuire une crème anglaise elle ne sera jamais aussi bonne que celle dont la cuisson a été maitrisée. C’est la principale différence entre la réalisation d’un met sucré et d’un met salé : une recette de pâtisserie est faite pour être respectée !

Amandise, la douce rencontre entre le graphisme et la pâtisserie

Stampaprint est une imprimerie en ligne et une agence de graphisme publicitaire. Il se trouve que vous êtes graphiste de profession aussi. Quels sont les points en commun entre votre/notre profession, le graphisme, et votre passion, la pâtisserie ?

Tout est lié : si je n’avais pas été graphiste, peut-être que j’aurais découvert cette passion, mais je suis sûre que jamais je n’aurais créé ce blog.

La pâtisserie c’est un métier de rigueur et de création, tout comme le graphisme. Le graphisme allie les formes et les couleurs afin de trouver la solution qui fonctionne, et pour la pâtisserie c’est pareil ! Lorsqu’un grand chef prépare son dessert c’est autant de l’art que lorsqu’un qu’un graphiste compose une affiche.

Ensuite il y a la partie photographie, je met en scène chacun de mes desserts dans des décors plus ou moins réfléchis et je prend ensuite des dizaines de photos afin de trouver la prise de vue parfaite. L’oeil s’affute au fur et à mesure et mon métier m’aide à cadrer les éléments et à les disposer harmonieusement. Bien-sûr il y a la partie retouche d’images, il est bien plus facile de savoir qu’il ne faut pas pousser une luminosité ou un contraste « à fond » si on veut obtenir un rendu naturel par exemple.

Mais je dirais qu’autant le graphisme me permet d’évoluer en pâtisserie, autant mon blog me permet d’apprendre encore et toujours des nouvelles choses sur mon métier.

Amandise, la douce rencontre entre le graphisme et la pâtisserie

Comment arrivez-vous à jongler avec le boulot, le blog…? combien de temps consacrez-vous à « Amandise » et à tout ce qui va avec (réseaux sociaux,…) ?

J’essaie de publier 2 recettes par semaines et de m’y tenir. Même s’il y a toujours des moments ou tout va trop vite pour réussir à trouver du temps, je n’ai jamais laissé mes lecteurs à l’abandon, je m’octrois simplement des vacances d’été bien méritées !

Je ne calcule pas le temps passé sur le blog, c’est une passion et comme beaucoup de passion elle est chronophage. Je pense qu’on peut compter un minimum de 5h par semaine. Mais dans ces 5h, je ne compte pas les moments ou je pâtisse, simplement les moments de prises de vue, d’écriture et de mise en ligne des articles sur le blog et sur les nombreux réseaux sociaux.

Ensuite, il y a les petits moments par ci par là, lorsque je répond aux commentaires, ou que je gère les mails et les demandes de partenariats. Il y a aussi les moments ou je fouine sur le web pour suivre d’autres blogs, découvrir de nouvelles recettes à tester ou une nouvelle marque avec qui collaborer.

Et puis bien-sûr il y a la pâtisserie en elle même ! Certaines semaines je n’ai pas envie de passer des heures en cuisine et d’autres fois, je passe un temps fou en tête à tête avec mon robot pâtissier ! En général, le samedi c’est pâtisserie ! Bon, vous l’aurez compris, ma passion me prend beaucoup de temps !

Une recette qui conjugue la gourmandise et le graphisme et qui donne envie à nos lecteurs de retrouver toutes vos recettes sur « Amandise » !

Même si ce n’est pas de saison : la bûche myrtilles, citron vert et fromage blanc.

C’est un des dessert dont je suis le plus fière. Je l’ai réalisé pour Noël 2015, et c’est une véritable création. Je la trouve également très esthétique et graphique avec ces petits points violets de crémeux myrtilles, venant contraster sur cette mousse au fromage blanc et citron vert. Elle reste un dessert tout en gourmandise, surmonté d’un financier aux myrtilles. Myrtilles et citron vert : c’est une alliance originale, fraiche, colorée et c’est un dessert qui reste léger pour une fin de repas copieux.

Amandise, la douce rencontre entre le graphisme et la pâtisserie

Sur votre blog, vous avez une section originale intitulée « Thèmes & Fêtes ». A l’intérieur de celle-ci, on trouve un dossier spécial contenant une « sélection de recettes simples et sans cuisson » parfaites en temps de canicule. Illustrez-nous-en quelques-unes !

Oui, c’est une section que j’ai mis en place il y a très peu de temps, et la partie « dossiers spéciaux » fait partie des éléments que j’aimerais développer à l’avenir.

Cette sélection de recettes simples et sans cuisson, je l’ai réalisé l’année dernière durant la canicule, je n’avais aucune envie d’allumer mon four, mais il fallait bien manger tout de même !Amandise, la douce rencontre entre le graphisme et la pâtisserie

Dans cette sélection, on retrouve bien-sûr des boissons rafraîchissantes comme un bon nectar de fraises : avec des fruits frais et quelques glaçons vous obtenez la boisson idéale. La chaleur, n’a pas a nous priver de gourmandise, on peut donc également se régaler avec des desserts fruités comme la verrine de tiramisu aux fraises ou le mini entremet spéculoos, mascarpone et rhubarbe.

Amandise, la douce rencontre entre le graphisme et la pâtisserie

En quelques mots…

Cuisiner ou manger ?

Les 2, impossible de choisir ! Je goûte (avec modération) tout ce que je cuisine ou pâtisse ! Je suis une éternelle gourmande.

Tradition ou innovation ?

Les 2 aussi, la tradition a du bon et il faut connaître les mets traditionnels pour s’en détacher, les revisiter, innover et créer de nouvelles recettes.

Une astuce de grand-mère indispensable en cuisine.

Tout le monde connais cette astuce mais c’est tellement efficace : planter une lame de couteau dans le coeur d’un gâteau pour vérifier sa cuisson, si la lame ressort sèche, il est cuit.

Un ingrédient qui ne peut pas manquer dans votre frigo ou buffet.

Du chocolat bien-sûr !

Votre parfum de glace préféré.

La vanille, classique mais délicieuse !

Un dessert estival rafraîchissant.

Un cheesecake sans cuisson aux cerises.

Une salade de fruits originale pour l’été.

Une salade de fruits à base de fruits rouges, c’est ce que je préfère : fraises, cerises, framboises, myrtilles. Et pour donner du pep’s, saupoudrez de sucre pétillant au chocolat !

Une boisson idéale à boire sous le parasol.

Un mojito ou alors un cocktail bien désaltérant sans alcool : eau pétillante, fraises, framboises, menthe et citron !

Votre menu pour un pique-nique à la plage.

Des tomates-mozzarella (mais des vrais tomates du jardin qui ont du goût). Et en dessert un bon muffin aux framboises du jardin !

Amandise, la douce rencontre entre le graphisme et la pâtisserie

Finale de l’Euro2016 : assis sur le canapé devant la télé, avec ses copains et ses copines. Quelque chose à grignoter !

Des tomates cerises, des dés de melon, des wraps roulés au saumon fumés et au jambon et en dessert une bonne mousse au chocolat, simple, rapide et gourmand !

Amandise, la douce rencontre entre le graphisme et la pâtisserie

Le dessert le plus compliqué que vous avez testé.

Le Grand Cru Vanille de Philippe Conticini ! Un dessert dans mon top 5 que j’avais réalisé pour mon anniversaire.

Amandise, la douce rencontre entre le graphisme et la pâtisserie

Un bon plan culinaire, gastronomique pour ceux qui visitent votre département ou région.

Je dirais le mille-feuille revisité de L’Escale à Châteauroux dans l’Indre. L’Escale c’est à la base un restaurant routier très connu, ouvert tous les jours et ou l’on peut manger à n’importe quelle heure de la nuit, même s’il y a une partie « resto routier », il y a également un beau restaurant, avec un chef pâtissier vraiment au top qui réalise un mille-feuille à tomber !

Un produit de terroir de votre région dont vous voulez être ambassadrice et que vous voulez faire connaître à nos lecteurs.

La galette aux pommes de terre du Berry c’est une galette à base de pâte feuilletée et traditionnellement on mélange de la purée de pomme de terre lorsque l’on réalise le feuilletage. Elle est vendue dans toutes les boulangeries/pâtisseries qui se respectent. Elle se déguste chaude, coupée en petits carrés, à l’apéro et il est de tradition qu’elle soit servie aux vins d’honneurs pour les mariages.

Source des photos: Amandise

Répondez ou commentez

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée