Vous êtes graphiste? Designer? Découvrez comment économiser sur vos prochaines impressions

Twitter, un profil gris pour se débarrasser des utilisateurs anonymes

Ce n’est certainement pas un secret : parmi les médias sociaux Twitter est celui qui est en train de souffrir le plus. Sous différents aspects, bien entendu. Les utilisateurs qui n’augmentent pas, les bilans déficitaires, les recettes publicitaires en baisse, les bureaux qui ferment, la concurrence d’autres plateformes et la vente qui n’a jamais eu lieu, à un tel point que maintenant on raconte d’une possible propriété des inscrits. Les temps ne sont pas très heureux pour la plateforme des gazouillis, cela va sans dire. C’est pourquoi les efforts astucieux pour sortir de l’impasse se multiplient chez la plateforme de Jack Dorsey. Elle a changé de catégorie sur les app store, en passant de la catégorie des médias sociaux à celle des actualités, puis elle a augmenté le nombre de caractères disponibles pour chaque tweet. Mais elle a surtout engagé une lutte contre les trolls, une des menaces les plus concrètes pour la crédibilité des réseaux sociaux et de Twitter, tout particulièrement, surtout après son élévation au rang de média d’actualité.

Twitter, un profil gris pour se débarrasser des utilisateurs anonymes - Stampaprint Blog FR

Dans le jargon numérique les utilisateurs anonymes sont appelés « egg users », appellation inspirée justement de l’icône que Twitter attribuait par défaut aux profils qui n’ont pas de photo personnalisée. Bien que standard, curieusement on pouvait changer la couleur de fond de l’image. Des identités cachées, souvent factices et créées exprès pour se dérober et pouvoir lire, observer, commenter sans s’exposer, sans être reconnaissables. Désormais Twitter a déclaré guerre à ces utilisateurs anonymes et a annoncé que leurs profils changeront de peau : il ne sera plus question d’afficher la silhouette stylisée d’un oeuf, à sa place il y aura seulement un fond gris. Un choix qui vise à rendre ces mêmes profils encore plus impersonnels et encore moins attrayants auprès des internautes. Qui aimerait être représenté par un carré gris sur un réseau social ? L’espoir de Jack Dorsey et compagnie est que les utilisateurs réticents à dévoiler leur identité soient poussés à quitter le couvert rassurant de l’anonymat.

Le problème principal des réseaux sociaux ces temps-ci est en effet celui des fake news, les fausses informations, et des contenus de haine qui se répandent via ces canaux. Les fausses informations éloignent les utilisateurs et découragent les annonceurs, comme le prouve la fronde récente contre Google et YouTube notamment. Ensuite il y a le discours de haine et de discrimination, qui peut prendre différentes formes : des agressions verbales aux injures, des phrases racistes aux incitations à la violence, à l’époque du terrorisme et et du recrutement djihadiste sur internet. Le but final de Twitter serait d’éloigner tous ceux qui sèment la haine et contribuent à faire circuler des fake news pour regagner les utilisateurs et les annonceurs, redorer son blason et ainsi renflouer ses caisses.

Et si, pour commencer, Twitter arrivera à refouler les trolls grâce à cette modification du profil anonyme, la lutte contre les fausses informations et le discours de haine aura déjà bien démarré. Ce qui est sûr, c’est que, pour rendre le web plus vivable, Il faudra faire beaucoup plus, de la part de Twitter et des autres médias sociaux, mais surtout de la part des autorités nationales et internationales et de tous les acteurs impliqués. Y compris, nous, les internautes.

Répondez ou commentez

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée