Vous êtes graphiste? Designer? Découvrez comment économiser sur vos prochaines impressions

Jean-Luc Schneider, la BD et L’Océan Indien : une passion !

En 1998 Jean-Luc Schneider, ouvre sa librairie Des Bulles Dans L’océan, passionnée par la bande dessinée, il y a 5 ans, il crée la maison d’édition sous le même nom (Des Bulles Dans L’Océan). Aujourd’hui, il est à la fois à la charge d’une maison d’édition et de trois librairies basées sur l’Ile de la Réunion spécialisées dans la bande dessinée. Editeur et libraire à la fois, il croit plus que jamais aux talents que révèle l’Océan Indien.

Votre parcours ?

Atypique, Gendarme, docker, conseiller politique et depuis 18 ans, en parallèle avec les autres activités, libraire, créateur de festival, éditeur depuis 5 ans, diffuseur distributeur.

L’avantage d’être à la fois éditeur et libraire ?

Celui de vendre ses propres produits. Plus sérieusement libraire est un métier de commerçant qui vend de la passion. Editeur un preneur de risques dans un contexte difficile et saturé.

Les activités qui apportent un bénéfice à votre façon de penser/voir les projets BD ?

Je vois chaque projet sur son potentiel de qualité graphique et originalité. Je n’ai pas d’à priori ni sectarisme mais une ligne éditoriale très stricte, surtout pour des questions de limites humaine, structurelle et financière. Techniquement j’apprends beaucoup, échange avec mes auteurs et apporte des conseils. Certains projets ont abouti au bout de 3 ans de gestation car il y avait du potentiel mais pas assez de qualité pour être proposé au grand public.

Vos critères des choix sur les projets qui vous sont présentés ?Comme par exemple, le choix de TAKA MAKA de Grégoire Loyau.

Le talent, Grégoire en a beaucoup. L’homme que je connais. Sa sensibilité, sa vision .Et puis le contrepied à l’histoire qui veut que cette île était vierge de tout habitant.

Le regard que vous portez sur le monde de l’édition en 2015 ?

Attristé que ceux qui ont les moyens n’ont plus d’audace et se cantonne de plus en plus dans le commercial. Sceptique sur le futur et les chances de développement dans une mer d’indifférence. Même si nous sommes diffusés par Flammarion (très mal d’ailleurs), distribués par UD, notre petit catalogue suscite un peu de curiosité et pas assez d’intérêt pour que nos albums soient mieux vendus. C’est dommage.

 

Votre avis sur la BD numérique ?

Mitigé. Il y aura une évolution. Dans quelle proportion je ne sais pas. Pour l’instant je n’ai ni le temps ni les moyens de m’y plonger sérieusement.

Les nouveautés de l’édition de Cyclone BD 2015 ?

Les miennes !!! Sérieusement un festival traditionnel dont je suis un peu en retrait maintenant.

En quelques mots :

Un film ? On va dire Quentin Tarantino. Sinon les films d’humour, les comédies, les films d’actions.

Un sport ? Le triathlon.

Un plat ? Des pâtes aux courgettes avec de l’huile d’olive.

Style de musique ? Toutes !!! J’écoute de la musique non stop.

Expression Créole ? En sort a ou !!

Audrey

Audrey

Socila Média Manager chez Stampaprint
Après une BTS Management des Unités Commerciales et 6 mois dans une école d'anglais à Dublin, Audrey a posé ses valises à Vérone et a commencé sa collaboration avec Stampaprint, entreprise d'impression en ligne spécialisée dans l'impression de flyers, cartes de visite ou encore d'affiches publicitaires.
Audrey

Répondez ou commentez

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée